Dans les archives de Marguerite Durand : Marguerite Durand et son fils, Jacques

Divorcée de Georges Laguerre (avocat et député boulangiste) en 1895, Marguerite Durand a, hors mariage, un fils avec Antonin Périvier, l’un des directeurs du Figaro.

Jacques Périvier naît le 14 août 1896 au domicile de son père, qui le reconnaît immédiatement en mairie. Mais le couple se sépare rapidement, et le père tente d’enlever l’enfant au motif que sa mère ne l’a pas reconnu légalement. Marguerite Durand devra faire appel à Clémenceau afin de récupérer son enfant.

La bibliothèque Marguerite Durand a conservé le « journal de maternité » de Marguerite Durand (MS 31). Le carnet consigne tout : maladies, soins, alimentation. On y voit grandir l’enfant, dont le prénom n’est jamais utilisé – il s’appelle seulement « Bébé » -, et qui est confié aux bons soins d’une nourrice qui l’allaite.

En effet, au 19ème siècle, les femmes de la nouvelle bourgeoisie mettent très couramment leurs enfants en nourrice (c’est le cas de 30 % des enfants parisiens, et celui de « Bébé » ). Si l’enfant grossit, la nourrice reçoit un intéressement relatif à la prise de poids en plus de son salaire fixe !

Le carnet raconte aussi de façon détaillée l’agression physique de Marguerite Durand par son ex compagnon et deux de ses amis lorsqu’elle prétend récupérer son fils :

les deux personnes qui ont assisté M. Périvier et me tenaient pendant qu’il me frappait.”

Ainsi que les suites judiciaires qui sont très rapidement données, et les remords de l’homme violent :

lequel en sortant du palais de justice m’a encore fait excuses, promesses et protestations. Son amour dure toujours !!! Il me demande de ne pas être son ennemie.”

Le carnet, noirci seulement à moitié, s’arrête le 14 novembre 1897. Bébé a donc 15 mois, et nous sommes à moins d’un mois de la sortie du premier numéro de La Fronde, le 9 décembre 1897. On imagine aisément que Marguerite Durand a alors choisi de se consacrer à son journal.

Jacques Périvier épouse Marcelle Moisson en juillet 1924 et meurt le 4 juin 1944 « en déportation » selon le service historique de la Défense. Marcelle Périvier a fait don de ses archives à la bibliothèque Marguerite Durand.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Carole Chabut (25 octobre 2023). Dans les archives de Marguerite Durand : Marguerite Durand et son fils, Jacques. L'effet Marguerite. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/m2ut


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search