La carte postale d’Henriette à Jane Misme

Le 26 juin 1924, une certaine Henriette Beaudonnat, âgée de 14 ans et résidant dans le 17e arrondissement de Paris, écrit à la journaliste Jane Misme (1865-1935) :

Madame, j’ai quatorze ans et depuis votre article du 19 courant je me fais appeler “Madame” parce que je trouve ça plus logique et que je veux donner le bon exemple. Meilleures salutations, Henriette.

La carte postale utilisée par Henriette n’a visiblement pas été choisie au hasard : elle s’intitule “Le scrutin féminin – 26 avril 1914” et représente des femmes, fillettes et quelques hommes prenant la pose devant des affiches “Le Droit des Femmes” et “La femme doit voter”. Cette carte postale a été éditée par la Ligue française pour le droit des femmes – ligue créée en 1882 par Maria Desraimes et présidée par Marie Bonnevial (sur la photo) de 1904 à 1918. La jeune Henriette Beaudonnat était vraisemblablement une suffragiste en herbe !

Et en ce 26 juin 1924, elle n’écrit pas à n’importe qui.

Première femme en France à occuper un poste de critique dramatique, Jane Misme est journaliste et fondatrice du journal La Française (1906-1934). Elle est également membre du comité exécutif de l’Union française pour le suffrage des femmes et du Conseil national des femmes françaises.

Le 19 juin 1924, Jane Misme a, en effet, publié un bref article dans L’Œuvre – sous-section L’Œuvre féminine, rubrique “Carnet d’une féministe”.

On peut le lire, l’article de Jane Misme part de la situation des mères célibataires ou mères sans mari (l’idiome “fille mère” commence à tomber en désuétude dans l’entre-deux guerres) et du stigmate qui peut résulter, dans leur cas, de l’emploi du titre “Mademoiselle”. Pourtant, la journaliste élargit la question à l’ensemble des femmes : “dites-vous, il est facile de se faire appeler à volonté madame ; aucune loin ne l’interdit” ! L’article se termine par un appel au lectorat et au plébiscite populaire1. Cet appel n’est pas tombé dans l’oreille du sourde : la jeune Henriette Beaudonnat a, comme proposé, mis sa pierre à l’édifice en envoyant la carte postale que nous conservons ici !

Selon le site Décès en France, Mme Marie Henriette Beaudonnat est née à le 22 janvier 1901 à Clermont-Ferrand, et morte à Orléans le 1er octobre 1999.

Cette carte fait partie d’une masse documentaire conservée à la Bibliothèque Marguerite Durand, le fonds d’archives consacré à Jane Misme.

Le fonds est relatif aux activités journalistiques et féministes de Jane Misme. Il se compose de cinq albums de coupures de presse regroupant des articles écrits par Jane Misme, de documents manuscrits, tapuscrits et imprimés classés thématiquement, de plus de 600 lettres adressées à Jane Misme par des personnalités féministes (dont 160 lettres de Jeanne Schmahl), des lectrices, des actrices, des écrivaines ; d’un album de photographies de journalistes féministes et de femmes journalistes ayant figuré à l’exposition internationale de la Presse à Cologne en 1928, d’un tapuscrit illustré de photographies, intitulé Une grande amie de Francisque Sarcey, Madame Jane Misme, écrit par Clotilde Brière-Misme, fille de Jane Misme et donatrice du fonds en 1957.

Dernier détail intéressant à noter, surtout avec l’année olympique que nous allons vivre : le tampon postal des JO de Paris 1924, que l’on peut observer en haut à droite de la missive.

  1. Sur la question de Madame ou Mademoiselle voir l’article de Florence Rochefort, “Politiques féministes du nom (France, XIXe-XXIe siècles)”, Clio, n° 45, 2017, p. 107-127 ; mais aussi Arlette Farge et Christiane Klapisch-Zuber, Madame ou Mademoiselle ? Itinéraires de la solitude féminine, XVIIIe-XXe siècles, Paris, Arthaud-Montalba, 1984 []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Juliette Eyméoud (30 novembre 2023). La carte postale d’Henriette à Jane Misme. L'effet Marguerite. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/m2ux


Juliette Eyméoud

Docteure en histoire moderne (EHESS, 2020) et conservatrice des bibliothèques (depuis 2023)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search