Le secrétaire de voyage de Séverine

Séverine, vers 1880-1890

Séverine, de son vrai nom Caroline Rémy (1855-1929), est une journaliste féministe et libertaire.

Proche des communard·es, elle collabore avec Jules Vallès au Cri du Peuple et devient directrice du journal en 1885 (mort de Vallès). Elle est ainsi la première femme à diriger un grand quotidien. Fidèle à ses idées, Séverine prononce l’éloge funèbre de Louise Michel, en 1905. Dreyfusarde, pacifiste (y compris durant la Grande Guerre), soutien de la Révolution russe et adhérente au PCF, elle se bat pour ses convictions jusqu’au bout. Peu avant sa mort, elle écrit encore sur la montée du fascisme en Europe.

En 1897, elle participe à la création de La Fronde, aux côtés de son amie Marguerite Durand, puis y écrit quotidiennement dans la rubrique qu’elle baptise “Notes d’une frondeuse”.

Séverine défend les femmes qui ont recours à l’avortement, elle milite activement pour le droit de vote des femmes, ainsi que pour leur droit à plaider comme avocates.

En 1910, elle commente dans le journal Le Progrès de Bel-Abbès la loi qui interdit l’entrée des femmes au parlement. Puis prend en 1914 la tête d’une manifestation de « suffragettes » parisiennes. Sa maison de Pierrefonds (« les Trois Marches »), dans l’Oise, est rachetée à sa mort par Marguerite Durand qui la transforme en résidence pour les femmes journalistes.

Ce billet s’intéresse à un objet bien particulier ayant appartenu à Séverine, son petit secrétaire portatif.

Créée vers 1900, cette mallette en cuir contient tous les outils que la journaliste emmenait avec elle sur les lieux de ses reportages : cire à cacheter, porte-plume, enveloppes pneumatiques, coupe papier en argent, cartes de visites au nom de ses multiples pseudonymes, réglet pliable en ivoire, papiers à en-tête et attaches à papier personnalisées dans de petites boîtes en osier…


Cet ensemble est un témoignage matériel, concret, du journalisme de terrain tel que le pratique Séverine, désignée en son temps comme « reporteresse ». En effet, elle défend sa conception d’un « journalisme debout » contre un « journalisme assis ». Elle se déplace elle-même sur les lieux, quitte à prendre des risques comme lorsqu’en 1887, elle se rend à l’Opéra-Comique ravagé par un incendie, ou bien lorsqu’elle descend dans une mine de charbon qui vient d’exploser à Saint-Étienne en 1890. Dans Gil Blas, le 6 février 1904, Jules Bois écrit à son propos « Le reportage ‘’tout chaud’’, la chose vue et sentie, voilà son plat préféré ».

“Les femmes journalistes”, article de Jules Bois dans Gil Blas, 6 février 1904 (Gallica, Bnf)

Non seulement, Séverine est la première femme reporter, mais selon Marie-Ève Thérenty, professeure de littérature et spécialiste de la presse1 :

Elle va inventer autre chose. Elle met en scène un corps émotif, un corps exposé, en montrant qu’elle prend les mêmes risques les hommes, c’est un journalisme total, de terrain. La peur est instrument de validation du reportage. Elle la met en scène, et va même plus loin que les hommes, en pratiquant pour la première fois en France un journalisme d’identification. Elle choisit de prendre la place du sujet dont elle écrit l’histoire.

France Culture, “Séverine, un journalisme debout”, 27 avril 2019. Pour écouter ce podcast

Présenté lors de l’exposition Parisiennes, Citoyennes ! (septembre 2022-janvier 2023, Paris, Carnavalet)2, cet objet remarquable a été restauré par le musée Carnavalet.

  1. Voir notamment M.-E. Thérenty, Femmes de presse, femmes de lettres. De Delphine de Girardin à Florence Aubenas, Paris, CNRS, 2019 []
  2. Le catalogue de l’exposition est consultable à la BMD : Parisiennes, citoyennes ! Engagement pour l’émancipation des femmes (1789-2000), Paris Musée, 2022 []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Juliette Eyméoud (20 décembre 2023). Le secrétaire de voyage de Séverine. L'effet Marguerite. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vfez


Juliette Eyméoud

Docteure en histoire moderne (EHESS, 2020) et conservatrice des bibliothèques (depuis 2023)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search